TPE et réforme de la facture électronique


Aujourd’hui 95% de nos 4 millions d’entreprises françaises sont des TPE et représentent les principaux clients des experts comptables.

Pour une TPE, le volume de facturation est moindre et varie de façon conséquente en fonction du secteur d’activité. En moyenne nous comptons une centaine de factures par an côté clients et le double côté fournisseur.


Qu’en est-il des experts comptables ?

En France, on répertorie 20 000 experts comptables réparties dans 12 000 cabinets. Ils prennent en charge 3 millions d’entreprises, qui doivent être formées sur l’accompagnement des TPE concernant le passage à la facture électronique.

Jean Saphores nous confie que la stratégie actuelle est de former 1000 experts comptables qui deviendraient des « formateurs référents » qui pourront par la suite former leur confrère et permettre un accès plus facile à la dématérialisation pour toutes ces entreprises.

L’automatisation signifie également que le travail d’extraction de donné et de saisi est moins conséquent, notamment avec le format FacturX.


FacturX : Un format normé et universel

La norme représente aussi une nouvelle opportunité quitter les Excel pour s’équiper de système de facturation fiable et adapté à votre volume de facturation.

Pour les entreprises faisant moins de volume, des outils en ligne seront aussi mis en place pour pouvoir créer et éditer des factures de manière simple qui seront ensuite transférables sous le format facturX.

La norme est unique et se basera sur le format facturX. La signature se fera via une piste d’audit fiable via ERP si vous utilisez un outil comptable. Dans le cas contraire la signature se fera avec de l’EDI (échange de donnée informatisé) ou de la facture signée de manière plus classique. En résumé, une bonne facture est une FacturX qui est sellée électroniquement, que ce soit une facture entrante ou sortante.


La dématérialisation est-elle exclusive au B2B ?

Aujourd’hui, lorsque l’on parle de la réforme nous parlons principalement des factures B2B internes, c’est-à-dire des factures échangées entre des entreprises Française.

Cependant, il ne faut pas oublier les deux autres aspects : les factures externes (hors France) et les factures B2C. Un ticket de caisse et une facture sont deux éléments qui sont proches outrepasser le format et quelques informations complémentaires, cette transition est donc à prévoir.


Un échange avec Jean Saphores

Enfin, je vous invite à aller voir cet échange entre Jean Saphores et Marc Wolff sur les sujets évoqués précédemment.

Jean Saphores est VP de l'Ordre des Experts-Comptables, et nous donnes dans ce vidéo son retour d’expérience concernant les TPE dans la nouvelle réforme de la facture électronique.

Vidéo



https://youtu.be/llsvAfRCvz8


En guise de conclusion, la réforme avance et il faut s'y préparer. Les Experts comptables seront aux avant-postes pour aider l'écrasante majorité des TPE françaises à y passer sans trop de frottements. Il faut cependant que toute la filière informelle des petits et grands offreurs de solution documentaire, BPO, édition logicielle se parlent et se coordonnent. L'interopérabilité est aussi un grand enjeu, il faudra avoir envie de gagner tous ensemble.


www.stratow.com

facturx.org